Rêves Miniatures

Majorette

Les petites voitures, qu'est ce que j'ai pu passer des heures et des heures à y jouer. J'aimais reproduire les carambolages des épisodes de C.H.I.P.S, les courses poursuites des frères Duke.... Maintenant je n'y joue plus, je les collectionne, Majorette, HotWheel et autres mais que des modèles Vw anciennes. 
Je suis un grand enfant et pour ce premier article consacré aux miniatures autos, je vous parle de la marque MAJORETTE.


Emile Véro, cofondateur de la société NOREV, quitte l'entreprise familiale en 1959 pour créer la société Rail - Route Jouets en septembre 1961 à Lyon. La création de cette marque avait pour but initial, la fabrication, l'achat, la vente mais aussi l'importation de jeux et jouets.


Les premiers jouets fabriqués furent des miniatures de trains en métal et plastique, distribués à partir de 1962 avec une échelle de 1/143 et ne possédant ni moteur, ni rail. Après quelques ventes, il s'avéra que les enfants de cette époque préfèrent les autos aux trains. La société décide donc de fabriquer ses tous premiers modèles d'autos miniatures en zamak.
Les échelles allant du 1/55 au 1/100, les premières productions en série sont des voitures de course au 1/87, une BRM formule 1, une monoplace Porsche ( le modèle piloté par Dan Gurney en 1962 )


Les productions qui suivent, verront arriver un modèle de Jeep, Citroën DS 19, la Peugeot 404 break et les camions Bernard.


A partir de 1964, le nom Majorette apparaît avec le slogan " Majortte, toujours en tête ". Grâce à leurs échelles légèrement plus petites que la marque Dinky Toys, les majorettes avaient une réelle vocation de jouet du fait d'une carrosserie délaissant certains détails au profit d'une meilleure jouabilité.


En 1977, Majorette est introduite en bourse et Émile Véron rachète Solido. Au niveau mondial, une filiale de distribution est implantée en Floride aux États-Unis en 1982 ainsi qu'une petite production au Brésil, confiée à des sous-traitants locaux pour le marché local, pendant environ 5 à 6 ans. Durant cette époque, l'activité de Majorette est florissante : c'est le premier constructeur mondial d'automobiles miniatures.
- 400 000 miniatures produites par jour avec une commercialisation dans 60 pays
-Majorette Distribution SA prend en charge la distribution des produits Solido, Verem, Majorette-Pub et de Solido-Pub.


Les années 1980 amorcent des années plus difficiles pour la marque. Une partie grandissante de la production est délocalisée en Thaïlande en 1986 afin de faire baisser les coûts de production et pouvoir ainsi concurrencer certains concurrents comme Hotwheels.
En 1994, au Portugal, une nouvelle production est lancée sous l'appellation "Novacar" avec une production de moins de 3 ans. Ces modèles avec châssis métal, coque plastique comptera jusqu'à 18 modèles et seront intégrés dans la gamme Majorette comme des modèles "Majorette" à part entière en abandonnant leur numérotation et la coque plastique pour une en métal.



La production en Thaïlande augmente très vite, malheureusement au détriment de la qualité. Les détails baissent, les nouveaux modèles ne disposent plus d'accessoires mobiles (portières, capots), les châssis sont désormais en plastiques. Les années "90" vont mettre à mal la marque qui va subir plusieurs liquidations et autant de rachats....

La marque est placée en liquidation judiciaire en 1992, elle est vendue à Idéal Loisirs en 1993. En 1996, Triumph-Adler AG, fabricant allemand de bureautique, rachète Majorette pour se diversifier dans le jouet. Le succès n'est pas au rendez-vous et Majorette est liquidée en 2000.

En 2001, le site historique de Rillieux-la-Pape est fermé. C'est le groupe jurassien du jouet Smoby qui rachète la marque «Majorette Toys» en 2003, pour relancer une production délocalisée en Thaïlande. Le 19 juin 2008 la société Majorette Solido et Smoby est placées en liquidation judiciaire. C'est l'américain MGA Entertainment Inc., propriétaire de grandes marques de jouets et de licences sur des produits dérivés, qui reprend l'ensemble du groupe Smoby avec un consortium de banques internationales. En 2008, après le placement en redressement judiciaire du Groupe Smoby-Majorette, c'est le groupe financier MI29 qui pilote la société Majorette SAS.


Le 26 juillet 2009 le holding Smoby Majorette Groupe est mis en liquidation judiciaire encore une fois. En juillet 2010 la propriété de la marque est transférée à la société allemande Dickie Spielzeug.

2019, après 11 ans d’enquête, l'ancien PDG du groupe Smoby, Jean-Christophe Breuil, est actuellement jugé, avec six autres personnes, par le tribunal correctionnel de Nancy depuis le 30 septembre. Mis en examen en 2008, il doit répondre de détournement de fonds et de blanchiment d'argent pour une somme d'environ dix millions.


Lancée en 1986 par Majorette, Majokit était un jeu de construction destiné à nos petites voitures. Son principe était simple, assembler divers éléments tels que des trottoirs, des arbres, des bancs ou bien encore des lampadaires, poubelles etc .. afin de reproduire une ville. Les pièces du kit permettaient aux enfants d'assembler eux-mêmes les divers pièces : les trottoirs, par exemple, se montaient par un astucieux système de clipsage.
Le succès était au rendez-vous et fut exporté hors des frontières françaises.






Crédits photos: Cars-collector.net et Signatures éventuelles.

Commentaires

  1. Nostalgie ! Créer sa ville Majokit , des heures de jeu avec ces voitures ! Merci pour cet article !!!

    Loran

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire